Parfaire le tracé : La conception de la ligne Ontario de Toronto

La nouvelle ligne Ontario ira du Centre des sciences de l’Ontario aux sites Exhibition.

21 mai 2020

Ce trajet est le fruit d’une importante réflexion.

Avec près de 16 km de nouveau corridor ferroviaire, la ligne Ontario ne se contentera pas d’alléger la congestion dans la ligne 1 de la TTC. Elle prolongera le service du métro jusque dans les quartiers à forte densité de population qui ont besoin d’un meilleur transport en commun – il s’agit d’endroits comme Liberty Village, King West, Thorncliffe Park et Flemingdon Park.

Lorsque les experts de Metrolinx ont conçu la ligne, l’un des principaux avantages qu’ils ont pris en compte a été le fait de placer des stations dans des endroits permettant la correspondance vers d’autres lignes du transport en commun.

Devin Horne, gestionnaire de la planification de projet chez Metrolinx a déclaré : « Nous savons qu’une ligne de métro ne peut pas à elle seule résoudre la congestion. C’est la raison pour laquelle la ligne Ontario a été conçue comme partie d’une solution axée sur le réseau avec des stations intermodales offrant des correspondances vers les lignes existantes et futures de transport en commun rapide et vers le réseau de trajets d’autobus et de tramways. Cela permettra de desservir plus de quartiers et de réduire les temps de trajet. »

La ligne Ontario créera 17 nouvelles correspondances avec un service de transport en commun de haut niveau – avec trois lignes GO; dix trajets de tramways de la TTC; la ligne 1 du métro aux stations Queen et Osgoode; la ligne 2 du métro à la station Pape; et le nouveau TLR d’Eglinton Crosstown au Centre des sciences de l’Ontario.

Commençons par la correspondance à Crosstown et la manière dont elle atténuera la pression sur la partie est de la ligne 1 du métro.

La ligne Ontario partira du Centre des sciences de l’Ontario où une nouvelle plaque tournante de transport en commun permettra la correspondance avec le TLR de Crosstown. Grâce aux trains du TLR et aux autobus de la TTC acheminant des passagers dans cette station, la ligne Ontario détournera plus de personnes de la ligne 1 que ne l’aurait fait le plan de la ligne d’allègement sud qui serait parti de la station Pape à proximité de Danforth Avenue.

De fait, Metrolinx prévoit que le nouveau plan réduira de 15 % la congestion sur la ligne 1 à la station Eglinton, alors que la ligne d’allègement sud l’aurait réduite de seulement 3 %.

Par ailleurs, une station située au Centre des sciences offrira aux habitants de Don Mills et de Victoria Village une nouvelle possibilité de transport en commun rapide les acheminant jusqu’au centre-ville sans qu’ils aient à prendre de correspondance.

Trois stations situées à l’extrémité nord de la ligne – au Centre des sciences, à Flemingdon Park et à Thorncliffe Park – seront la source d’une partie des retombées les plus importantes en matière d’économie de temps de trajet.

La demande de transport en commun est déjà considérable dans cette partie de Toronto. Les jours de semaine, 28 900 passagers de la TTC prennent l’autobus 25 Don Mills – le septième trajet d’autobus le plus fréquenté dans la ville – et 6 400 autres passagers prennent l’autobus 81 Thorncliffe.

La ligne Ontario permettra de faire la navette plus rapidement en offrant la possibilité à ces passagers d’accéder plus tôt au réseau du métro. Par exemple, le temps de trajet de Thorncliffe Park à King et Bay passera de 42 minutes à environ 26 minutes.

La ligne continuera vers une station se trouvant à Cosburn avant de rejoindre la ligne 2 de la TTC à Pape et Danforth.

Stephen Farber, professeur adjoint de géographie humaine, et Jeff Allen, étudiant de doctorat, ont constaté que les personnes habitant à proximité de la ligne Ontario auront un meilleur accès aux établissements d’enseignement et aux emplois par le transport en commun.

Les deux chercheurs ont écrit que « les avantages concernent surtout les populations à faible revenu, les minorités visibles et les immigrants récents, comparativement aux avantages moyens dont bénéficiera l’ensemble de la population ».

D’après l’analyse de rentabilité initiale préparée par Metrolinx, 34 000 personnes à faible revenu se trouveront à dix minutes de marche au maximum des stations de la ligne Ontario. Dans l’ensemble, cette ligne placera 154 000 nouvelles personnes à une distance de marche du transport en commun rapide.

De Pape et Danforth, le trajet se poursuivra sous terre vers le sud jusqu’à Gerrard avant de revenir en surface pour profiter du corridor existant de GO. La station se trouvant à Leslieville offrira un accès pratique au tramway 501, très emprunté, et à d’autres correspondances en surface sur Queen Street East.

Comme la ligne d’allègement sud, la ligne Ontario disposera d’une importante plaque tournante pour les correspondances dans la nouvelle station d’East Harbour. Située à proximité de Lakeshore Boulevard et de Don Valley Parkway, la station offrira une liaison avec les trains GO juste à l’est de la rivière Don, dans une zone où se trouveront bientôt de nombreuses autres possibilités d’emploi.

La ligne Ontario passera en surface le long du corridor GO rendant possible des correspondances directes avec les services de GO et de la TTC. Cela sera beaucoup plus simple que la ligne d’allègement sud qui aurait été enterrée si profondément sous la rivière Don qu’il aurait fallu quatre minutes et demie pour sortir du tunnel et atteindre la correspondance en surface.

Daniel Cicero, commanditaire de la ligne Ontario a déclaré : « Lorsque l’on envisageait la ligne d’allègement sud, les stations pour le métro et les gares pour les trains GO ne devaient pas être au même endroit à East Harbour, ce qui aurait été vraiment incommode pour les gens. Ce tracé nous permet de mettre la correspondance entre les deux lignes en un seul endroit. »

Cette correspondance pratique à East Harbour offrira la possibilité aux navetteurs des trains GO de rejoindre le métro sans passer par la gare Union – ce qui explique en grande partie pourquoi ce plan réduira de 13 % la congestion.

Après avoir passé la rivière Don, la ligne Ontario s’arrêtera dans deux nouvelles stations – Corktown et Sherbourne – avant de permettre la correspondance avec la ligne 1 du métro et les services de tramway aux stations Queen et Osgoode.

Se trouvant en direction ouest en dessous de Queen Street, l’arrêt suivant permettra la correspondance avec le tramway 510 Spadina avant que le tracé prenne la direction du sud.

La station située à l’intersection Bathurst et King mettra sur la ligne les appartements en copropriété et les entreprises se trouvant le long de King West, permettant des correspondances avec les tramways 504 King et 511 Bathurst.

Pour M. Horne, « il s’agit de l’un des hauts lieux pour les emplois dans les technologies. C’est un très bon quartier à utilisation mixte combinant un usage résidentiel et un usage professionnel. C’est dans les endroits comme celui-ci que le transport en commun rapide se développe. »

Enfin, la ligne Ontario rapprochera beaucoup le réseau de métro de Liberty Village, diminuant ainsi la congestion pour les habitants d’appartements en copropriété qui empruntent pour l’heure la ligne de tramway 504 King, qui est très fréquentée.

Les recherches actuelles recensent 18 900 personnes et 24 100 emplois dans un rayon de 500 mètres autour de la station et indiquent que ces chiffres continueront d’augmenter. En 2041, environ 5 400 personnes monteront à bord des trains à la station Exhibition le matin à l’heure de pointe (ce qui comprendra les correspondances en provenance de GO), et 1 800 personnes descendront dans cette station.

En plus des navetteurs de l’heure de pointe, cette station accueillera les passagers se rendant à Exhibition Place et Ontario Place pour assister à des rencontres sportives, des concerts, des salons professionnels, ou encore visiter l’Exposition nationale canadienne et d’autres attractions.

Puisque la ligne Ontario se situera en surface à la gare GO Exhibition existante, les navetteurs de la ligne Lakeshore West pourront facilement passer de l’une à l’autre.

Comme cela est le cas pour la station East Harbour, cette correspondance permettra aux passagers des trains GO d’accéder au réseau de métro sans avoir besoin de se rendre à la gare Union.

Le terminus d’Exhibition, comme celui du Centre des sciences, sera conçu avec l’objectif de long terme de prolonger tôt ou tard la ligne encore davantage, vers plus de quartiers.

Selon Michael Tham, le directeur adjoint du projet de la ligne Ontario, « il est courant pour toute ligne de transport en commun de protéger des sites en vue d’une prolongation ultérieure. Nous sommes en train de protéger des lieux dans l’optique d’une prolongation vers l’ouest et vers le nord. »


par Mike Winterburn Metrolinx News senior writer