4.0
STRATÉGIES

STRATÉGIE nº 3
AMÉLIORER L'EFFICACITÉ DU RÉSEAU ROUTIER ET AUTOROUTIER

La plupart des déplacements de personnes et de marchandises dans la RGTH se font par la route. Le réseau ferroviaire (métro et Réseau GO) ne compte que pour 5 p. cent environ du total des déplacements quotidiens dans la RGTH. Le reste des quelque 12 millions et plus de déplacements quotidiens — en voiture, en camion, en autobus, en tramway, à vélo ou à pied — utilise les routes et les autoroutes. Le réseau routier régional est l'élément vital de la mobilité des zones rurales de la RGTH. Il est essentiel d'améliorer l'efficacité du réseau routier et autoroutier de la RGTH en assurant une meilleure surveillance et une meilleure planification, en apportant des améliorations stratégiques au réseau routier, en faisant la promotion du covoiturage et de l'autopartage et en utilisant des outils pour améliorer le débit de la circulation.

RÉALITÉ
Actuellement, les véhicules circulant sur les routes et autoroutes de la RGTH durant l'heure de pointe du matin transportent en moyenne moins de 1,2 personne. L'utilisation accrue du covoiturage peut avoir des répercussions importantes sur la circulation. En augmentant le nombre moyen de personnes par véhicule à 1,4, on pourrait éliminer 344 000 véhicules des routes durant chaque heure de pointe.

MESURES PRIORITAIRES

3.1 Mettre en place le réseau autoroutier régional illustré aux annexes 1 et 2, achever les études et obtenir les approbations fédérales et provinciales en matière d'environnement pour les couloirs de transport proposés.

3.2 Relever les lacunes et les goulots d'étranglement dans le réseau routier, particulièrement aux endroits qui traversent les limites municipales, les classer par ordre de priorité et y trouver des solutions.

3.3 Évaluer et mettre en oeuvre un réseau régional interconnecté de voies de circulation réservées à usages multiples fondé sur les plans existants pour les voies réservées aux véhicules à occupation multiple (VOM) en vue d'améliorer l'efficacité des autoroutes et des artères pour les véhicules de transport en commun et les véhicules à occupation multiple, en envisageant la mise en place de voies à péage réservées aux véhicules à occupation multiple. L'utilisation de la capacité des voies existantes et prévues ainsi que d'accotements sera examinée, l'accent étant mis sur l'interconnectivité et une utilisation plus efficace de la capacité disponible.

3.4 En tirant parti de programmes très efficaces tels que le système de gestion de la circulation autoroutière Compass du ministère des Transports et le système de gestion de la circulation RESCU de la ville de Toronto, créer une stratégie de système de transport intelligent pour la RGTH, avec des politiques et des programmes visant à :

  • réduire la congestion routière et les retards en mettant en place plus de caméras ainsi qu'un système informatisé de surveillance sur le réseau routier pour détecter plus rapidement les incidents, gérer la circulation et envoyer un véhicule d'intervention d'urgence ou une dépanneuse;
  • mettre en place un système régional coordonné de signaux de contrôle du débit dans les rampes d'accès des principales autoroutes, synchronisé avec les feux de circulation des routes adjacentes, pour contrôler les conditions en temps réel de la circulation et optimiser le flux de circulation en vue de réduire la congestion;
  • améliorer et coordonner les systèmes de régulation des feux de circulation afin de régir plus efficacement le flux de la circulation, y compris celle qui traverse les limites municipales, et de pouvoir réagir plus rapidement en cas d'incident majeur;
  • fournir directement aux voyageurs des renseignements en temps réel sur la circulation routière et autoroutière et sur les conditions météorologiques;
  • établir un centre régional de gestion de la circulation pour toutes les autoroutes de la série 400, les autoroutes urbaines et les routes régionales, avec surveillance centralisée des débits et mouvements de la circulation et contrôle sur la signalisation et les autres mesures de gestion de la circulation.

3.5 Continuer à soutenir le service de jumelage de trajets en ligne CarpoolZone de Smart Commute, et déterminer et éliminer les obstacles juridiques et les contraintes de responsabilité qui empêchent le covoiturage.

EXEMPLE : CARPOOLZONE
CarpoolZone.ca a été lancée par Smart Commute en novembre 2005 à titre de service régional de jumelage de trajet en vue du covoiturage. Les utilisateurs peuvent entrer l'adresse de leur domicile et de leur lieu de travail, préciser s'ils préfèrent conduire, être passager ou les deux et indiquer s'ils disposent d'une certaine souplesse en matière de distance et d'heure de départ, ainsi que d'autres préférences. CarpoolZone leur trouvera le covoitureur idéal. CarpoolZone.ca compte maintenant plus de 5 000 usagers et plus de 400 groupes de covoiturage actifs.

3.6 Modifier la Loi sur les véhicules de transport en commun pour permettre à des tiers tels des organismes non gouvernementaux d'offrir des services de covoiturage par fourgonnette en vue de desservir les principaux générateurs de déplacements comme les employeurs, les établissements d'études post-secondaires et les destinations touristiques dans des zones à faible densité de population ou des endroits où les employeurs sont dispersés.

3.7 Continuer à développer et à étendre le réseau de parcs de stationnement réservé au covoiturage de façon à inclure des parcs de stationnement additionnels à des endroits stratégiques, harmonisés avec les réseaux de véhicules à occupation multiple (VOM), les réseaux de transport en commun et de service d'autobus rapides, particulièrement en périphérie de la RGTH.

3.8 Élaborer des projets pilotes sur l'accroissement de la capacité routière, par exemple la banalisation des voies, les voies à contresens, la gestion dynamique des voies, les intersections à débit continu, les échangeurs en losange à voies divergentes, les voies d'accotement réservées aux autobus, les carrefours giratoires, les voies à sens interchangeable et les barrières mobiles.

3.9 Soutenir les programmes de formation de conducteurs qui encouragent l'adoption d'habitudes de conduite plus efficaces afin de réduire la consommation d'essence et les émissions de GES.

EXEMPLE : DRIVEWISER
Drivewiser est un programme d'économie de carburant et d'apprentissage de la conduite automobile administré par la province de la Nouvelle-Écosse en partenariat avec un organisme sans but lucratif. En plus d'être une ressource en ligne, le programme comprend des ateliers visant à promouvoir l'utilisation de véhicules efficaces et l'adoption de bonnes habitudes de conduite pour améliorer l'économie de carburant sur la route. Le programme est axé sur la communication des avantages offerts par l'économie de carburant et des conséquences des comportements individuels sur la réduction des émissions de GES.

POLITIQUES D'APPUI

3.10 Tout nouvel aménagement ou toute amélioration importante du réseau routier ou autoroutier provincial, régional ou local dans la RGTH devrait être envisagé(e) dans le cadre de la hiérarchie des transports énoncée dans la politique 5.11 et devrait contribuer à l'atteinte des buts et objectifs du PRT.

3.11 Les nouvelles routes ou autoroutes ou celles ayant fait l'objet d'une amélioration de la capacité ne devraient pas avoir de répercussions négatives sur la viabilité des services de transport en commun rapide existants ou planifiés dans la même zone, en particulier lorsque le service de transport en commun est offert dans le même couloir.

3.12 La planification de routes ou d'autoroutes nouvelles ou faisant l'objet d'une amélioration de la capacité devrait tenir compte des possibilités de soutenir ou d'améliorer les services ou les activités de transport en commun rapide existants ou planifiés dans la région.

3.13 Lorsque les centres de mobilité, les zones proches des principales stations de transport en commun ou les grandes zones commerciales ou d'emploi disposent de parcs de stationnement, des espaces prioritaires de stationnement devraient être réservés aux véhicules de covoiturage et d'autopartage. Les exploitants de parcs de stationnement dans des zones non résidentielles devraient fournir de l'information facilement visible sur les possibilités de covoiturage.

EXEMPLE : LE RÉSEAU DES VOIES RÉSERVÉES AUX VOM EN ONTARIO
LE RÉSEAU DES VOIES RÉSERVÉES AUX VOM EN ONTARIOUne voie à péage réservée aux véhicules à occupation multiple (VOM) est une voie de circulation conçue pour être strictement utilisée par des véhicules comptant un nombre minimal déterminé d'occupants, habituellement deux ou trois. En leur assurant des temps de déplacement plus fiables et plus rapides, les voies réservées aux VOM encouragent les gens à utiliser le transport en commun ou à opter pour le covoiturage plutôt qu'à conduire seul leur véhicule. Cela augmente l'efficacité du réseau routier, un plus grand nombre de gens se déplaçant dans moins de véhicules, ce qui a également pour effet de réduire la congestion routière et d'améliorer la fiabilité et la vitesse des déplacements dans les autres voies.

En décembre 2005, la province de l'Ontario a inauguré ses premières voies réservées aux VOM sur des sections des autoroutes 403 et 404. D'ici 2031, un réseau de plus de 300 km de voies réservées aux VOM sera en place sur les autoroutes de la série 400 dans la RGTH dans le cadre du plan pour le réseau des voies réservées aux VOM que le ministère des Transports a élaboré pour la région élargie du Golden Horseshoe. Le réseau sera appuyé par des programmes de soutien, y compris la création de groupes de covoiturage et de parcs de stationnement dans des endroits stratégiques.

Le Grand Projet

Lire les mises à jour
(PDF, 0.5 MB)

Téléchargez le plan Tableaux et annexes interactive