6.0
STRATÉGIE D'INVESTISSEMENT

6.3
PROFIL D'INVESTISSEMENT

Le programme d'immobilisations et d'exploitation du PRT sera l'un des plus importants de ce genre dans l'histoire du Canada. Le coût total du développement des immobilisations du plan de transport en commun de 25 ans est évalué à lui seul à environ 50 milliards de dollars, en dollars d'aujourd'hui. Les dépenses en immobilisations augmenteront chaque année pour atteindre 2,5 milliards de dollars d'ici 2015 (voir la figure 2). Le programme de développement des immobilisations arrivera à terme en 2033.

Les dépenses en immobilisations immédiates du PRT doivent être financées par des emprunts à long terme afin de répartir les coûts sur la durée de vie des installations. La dette contractée par Metrolinx pour financer ses investissements doit être conclue par le biais de l'Office ontarien de financement. La province pourrait également envisager d'allouer une source de revenu dédiée à Metrolinx, provenant de revenus existants, pour appuyer le service de la dette.

La réfection des installations devrait commencer en 2020, soit cinq ans après l'achèvement des premiers projets d'expansion du PRT (voir la figure 2). Les coûts de réfection augmenteront au fur et à mesure que les projets seront menés à terme. Lorsque le programme d'immobilisations du PRT arrivera à échéance, on estime que les dépenses de réfection s'élèveront à 1,8 milliard de dollars par année pour permettre de réinvestir suffisamment dans les installations à long terme en vue d'assurer l'efficacité optimale du réseau et la sécurité du public.

Les frais d'exploitation des projets du PRT sont évalués à 18 millions de dollars pour 2009 afin de défrayer les coûts initiaux des politiques et des programmes du PRT. L'impact des coûts d'exploitation des premiers nouveaux projets importants terminés devrait se faire sentir à compter de 2015. Il est prévu que les dépenses d'exploitation totales augmenteront jusqu'à environ 1,5 milliard de dollars d'ici 2033 lorsque tous les projets du PRT seront achevés (voir la figure 2).

Aux fins d'élaboration de la stratégie d'investissement, la répartition actuelle des responsabilités visant l'exploitation du service de transport en commun de la RGTH devrait demeurer la même. Les coûts d'exploitation actuels du nouveau service ferroviaire régional et de train rapide doivent être assumés en grande partie par la province, tandis que les municipalités devront assumer surtout les coûts d'exploitation du métro, du système de transport automatisé (STA), du métro léger (ML) et du service d'autobus rapides.

Metrolinx propose d'élaborer des solutions viables à long terme pour financer l'exploitation des services de transport en commun de la RGTH dans le cadre des recommandations qu'elle présentera à la province de l'Ontario d'ici 2013 sur les options et les outils de financement des autres projets du PRT jusqu'en 2033.

Les dépenses totales envisagées pour mener à terme le PRT de 25 ans sont considérables (voir la figure 2). Les dépenses en immobilisations, ainsi que les coûts de réfection et d'exploitation (avant le financement par emprunt) s'élèvent à environ 3 milliards de dollars par année au cours du cycle de vie du PRT de 25 ans.

Lorsqu'on tient compte du coût par habitant, l'investissement pour le PRT est raisonnable. L'engagement financier de la province de l'Ontario dans le cadre de l'initiative Transports-Action Ontario 2020, qui permettra de mener à terme les projets de transport en commun initiaux, équivaut à moins de 155 dollars par année par habitant de la RGTH. En d'autres termes, pour environ 42 sous par jour, soit moins que le coût d'un journal, Metrolinx peut commencer à investir dans des projets qui permettront de réduire la durée des trajets, d'offrir un plus grand choix d'options de transport, d'assurer une plus grande polyvalence et de contribuer à mettre un terme aux répercussions négatives de la congestion sur l'économie, l'environnement et la qualité de vie dans la RGTH.

L'investissement augmentera à mesure que s'étendra le système, pour atteindre 470 dollars par année par personne d'ici 2033. Il s'agit d'un investissement actuel d'environ 50 milliards de dollars, ce qui correspond tout au plus à 1,30 dollar par jour par personne, soit le prix d'une tasse de café. Il s'agit d'une somme relativement peu élevée pour assurer un système de transport viable à long terme dans l'avenir.

Figure 2: Total des dépenses RTP profil
Le Grand Projet

Lire les mises à jour
(PDF, 0.5 MB)

Téléchargez le plan Tableaux et annexes interactive