• Taille de texte

Études

L’étude sur le réseau d’allègement de Yonge

Pour relever ce défi, Metrolinx a mené l’étude sur le réseau d’allègement de Yonge (ERAY) en coopération avec la ville de Toronto , la TTC et la région de York afin de comprendre la congestion qui s’amplifie sur cette ligne 1 et d’élaborer des solutions qui pourraient résoudre ce problème.

Les projets planifiés et financés comme le service régional express (SRE) ainsi que le système de commande et de contrôle automatique des trains sur la ligne 1 réduiront de façon importante la congestion dans le métro, et permettront de répondre à la croissance de l’achalandage d’ici 2031. Toutefois, comme la croissance de la RGTH et, conséquemment, la demande de transport en commun risquent fort de se poursuivre après 2031, un nouveau projet d’allègement sur la ligne 1 sera requis afin d’augmenter la résilience et l’efficacité du réseau.

L’ERAY présente l’examen d’options à court, moyen et long terme élaborées à partir d’une longue liste de plus de 150 concepts de projets, afin d’en déterminer le potentiel d’allègement tout en augmentant l’offre de déplacement en transport en commun dans les régions. Des concepts à court et à moyen terme ont été évalués et il s’avère qu’aucune option prise individuellement ne réglerait à elle seule la congestion à long terme; toutefois, une combinaison d’options pourrait retarder le besoin d’investir maintenant dans des projets à long terme. Une série de possibilités, incluant la modernisation du service ferroviaire GO et du transport en commun de surface, ont été ciblées puis recommandées pour intégration dans les programmes existants. Elles ont également été prises en compte dans les études de développement menées par les sociétés de transport.

Des options à long terme, y compris celle du TLR de surface, quatre configurations distinctes de métro ainsi que des améliorations portées au SRE ont été élaborées puis évaluées. Toutes ont été examinées selon le cadre d’analyse de rentabilité comportant quatre études de cas. Les options à long terme présentaient un rendement varié. Cette analyse a conclu que le SRE réduit déjà la pression sur la ligne 1 et que sa modernisation en retirerait encore davantage. L’option du TLR, malgré son coût général moindre, ne présentait pas de potentiel de diminution important de l’engorgement. Il a été conclu qu’un nouveau métro, que son alignement soit souterrain ou en surface, constituerait l’infrastructure durable la plus efficace pour le problème de congestion de la ligne 1 à long terme.

Rapports du Conseil d’administration de juin 2015
Étude du réseau d’allègement de Yonge : Résumé technique
Savoir en plus à reliefline.ca (anglais seulement)
Savoir en plus à vivanext.com (anglais seulement)

Étude de transport pour la région de l’aéroport Pearson

L’aéroport international Lester B. Pearson et les environs constituent la plus grande concentration d’emplois dans la région du Grand Toronto et de Hamilton à l’extérieur du centre-ville de Toronto. L’aéroport Pearson lui-même emploie environ 35 000 personnes, tandis que la zone environnante représente environ 245 000 emplois. Cette activité se traduit par une forte densité de la circulation et des schémas de déplacements particuliers; toutefois, l’utilisation du transport en commun pour les allers-retours est faible dans cette zone.

« Une liaison de transport en commun de niveau supérieur vers le district de l’aéroport Pearson à partir de toutes les directions », y compris un service de transport en commun rapide à usages multiples vers le centre-ville de Toronto, est l’un des neuf Grands Projets du plan de transport régional.

Metrolinx a réalisé une Étude sur le transport pour la région de l’aéroport Pearson en collaboration avec nos partenaires municipaux et ceux des agences de transport en commun.

L’étude évalue les besoins actuels et futurs en matière de transport des voyageurs, des employés de l’aéroport et des employés des entreprises locales dans la région environnante, et vise à offrir des solutions qui permettront d’améliorer le réseau de transport qui dessert cette région.

Lire l’Étude de transport pour la région de l’aéroport Pearson - Sommaire exécutif
Voir la présentation du 3 mars 2015 au conseil d’administration

Le rapport complet est disponible en PDF sur demande.

Étude de la demande et des opportunités à la gare Union en 2031

Avec la croissance de la population et de l’emploi et l’expansion du service ferroviaire de GO Transit, le volume de passagers à la gare ferroviaire Union de GO Transit devrait doubler ou tripler d’ici 2031 par rapport à 2006. Pour répondre à la demande, Metrolinx a examiné les options pour offrir d’autres itinéraires vers le centre-ville, ce qui pourrait alléger le nombre de passagers de la gare Union et limiter l’infrastructure et l’espace supplémentaires nécessaires.

Chaque option a été évaluée en fonction des critères ci-dessous :

  • Possibilité de détourner les passagers de la gare Union
  • Possibilité de contribuer au marché du service ferroviaire de GO/à l’emploi au centre-ville de Toronto
  • Possibilité d’intégrer les nouveaux services de métro de la TTC pour assurer la fiabilité et la redondance du réseau
  • Cohérence avec le Grand Projet et GO 2020
  • Facilité de la coordination et des approbations entre les agences
  • Possibilité de favoriser de nouveaux projets de développement
  • Ampleur des questions liées à la construction
  • Coût en capital de GO/du transport rapide vers le centre-ville
  • Risque/sphère d’influence/contrôle
  • Possibilité de maintenir un flux de passagers raisonnable dans le métro

Deux options ont été retenues pour une analyse plus poussée :

  • Option 4B : Bathurst North Yard combiné au transport rapide modifié vers le centre-ville. Cette option comprend une ligne de transport rapide vers le centre-ville qui assure la correspondance avec le métro Bloor-Danforth et Bathurst North Yard. Les trains GO des lignes de Kitchener, de Barrie et certains trains GO de Bolton n’iraient pas plus loin que Bathurst North Yard. Les passagers prendraient la correspondance avec le transport rapide vers le centre-ville pour poursuivre leurs trajets vers le centre-ville de Toronto.
  • Option 6B : Tunnel Lakeshore GO à la nouvelle gare adjacente à la gare Union. Les trains GO de Lakeshore East et West circuleraient sur des voies souterraines à l’approche de la gare Union et relieraient une nouvelle gare GO souterraine, située à l’est de la gare Union existante.

L’étude de la demande et des opportunités à la gare Union en 2031 aidera à éclairer les analyses plus poussées sur l’expansion future du transport rapide vers le centre-ville. Veuillez prendre note que cette étude a été réalisée à l’automne 2011.

Lisez le rapport sur l’étude de la demande et des opportunités à la gare Union en 2031.
Consultez la présentation du 23 novembre 2011 au conseil.

Plan d’accès aux gares GO

Le présent document constitue une mise à jour du Plan de stationnement aux gares et d’accès aux gares de GO Transit de 2013 réalisée en réponse à l’engagement provincial à l’égard du service régional express (SRE), qui augmentera le service GO et appuiera l’ajout de nouvelles gares dans l’ensemble du réseau GO. Le document met à jour le Plan 2013 afin de refléter ces changements apportés aux services et aux gares, de même que l’augmentation importante du nombre de passagers prévue à la suite de ces améliorations.

Le Plan comprend les recommandations d’un agrandissement limité du stationnement et d’un virage vers un investissement dans des modes d’accès plus durables (comme la marche, le transport en commun, le vélo, le covoiturage et les trajets pour prendre ou déposer des passagers) afin de s’adapter et de contribuer à la croissance du nombre de passagers de façon durable et financièrement responsable.

Le Plan 2016 est un document de haut niveau destiné à être utilisé par Metrolinx pour aider à prendre des décisions en matière d’investissements en immobilisations, à coordonner les intervenants, à soutenir l’accès multimodal et à surveiller le progrès et la réussite des investissements et des stratégies au fil du temps.

Le Plan contient les éléments suivants :

  • La vision et les principes directeurs
  • Un énoncé de politique et les lignes directrices
  • Les objectifs relativement aux types de gare
  • Des recommandations à l’échelle du réseau entier et pour des gares en particulier
  • Le cadre décisionnel et un plan de mise en œuvre de haut niveau

Lisez le Plan d’accès aux gares GO de 2016 (Remarque : Les annexes dans ce rapport sont disponibles en anglais seulement et seront disponibles en français à une date ultérieure.)
Lisez le plan de 2013 sur les stationnements du réseau ferroviaire et sur l’accessibilité aux gares de GO Transit (en anglais)

Étude ferroviaire pour Peterborough

En mars 2008, le Gouvernement du Canada et le Gouvernement de l’Ontario se sont entendus pour amorcer en collaboration une étude sur un service ferroviaire voyageurs de Toronto à Peterborough. L’étude a été conduite par Metrolinx sous la supervision d’un comité directeur composé de cadres supérieurs de Metrolinx et de hauts fonctionnaires du ministère des Transports de l’Ontario et de Transports Canada.

L’étude ferroviaire pour Peterborough offre une évaluation du potentiel de marché et d’usagers, des options technologiques pour les véhicules, des emplacements des gares, des améliorations à apporter aux voies ferrées, aux ponts et aux passages à niveau, ainsi que des estimations des coûts d’immobilisations et d’exploitation pour le service ferroviaire voyageurs proposé.

Une fois cette étude complétée, elle a été soumise aux hauts fonctionnaires des gouvernements fédéral et provincial à réviser et à faire des recommendations visant les prochaines étapes du projet.

Rapport de l’étude ferroviaire pour Peterborough ici (en anglais seulement).
Annexes de l’étude ferroviaire pour Peterborough ici (en anglais seulement).

L’étude de faisabilité d’un train de banlieue à Bolton

Metrolinx a réalisé l’étude de faisabilité d’un train de banlieue à Bolton en 2010.

L’étude est un examen complet des exigences techniques nécessaires pour mettre en œuvre un service ferroviaire de banlieue entre Bolton (dans la ville Caledon) et la Ville de Toronto. L’étude a déterminé que la mise en œuvre d’un service ferroviaire de banlieue entre Caledon, Vaughan et Toronto était possible, mais que la fréquentation serait modeste et le coût en capital serait élevé, et l’étude n’a pas recommandé d’aller de l’avant avec cette expansion à court terme. Le 12 février 2013, le conseil d’administration de Metrolinx a approuvé la mise à jour technique du Grand Projet. Cette mise à jour comprenait le déplacement du service ferroviaire de banlieue à Bolton du plan de 0-15 ans du Grand Projet vers son plan de 16-25 ans, intégrant ainsi les conclusions de l’étude de faisabilité d’un train de banlieue à Bolton.

Le service ferroviaire de banlieue à Bolton demeure dans les plans à long terme de Metrolinx.

Lisez l’étude de faisabilité d’un train de banlieue à Bolton
Annexes disponibles sur demande