• Taille de texte

Priorisation de projets

Rush Hour

Le conseil d’administration de Metrolinx, lors de sa réunion du 16 novembre 2010, a approuvé le cadre de travail pour le classement des projets par ordre de priorité, une méthodologie pour évaluer les projets importants non financés restant dans le Grand Projet. Le cadre de travail fournit robustesse, crédibilité et éléments techniques pour déterminer les projets offrant les plus grands avantages selon le triple critère de Metrolinx, ainsi que les buts et objectifs généraux du Grand Projet. Le cadre de travail a également servi aussi à former la prise de décision de Metrolinx dans d’autres domaines tels la planification des immobilisations.

Le classement continu des projets par ordre de priorité utilise une méthodologie complète et innovatrice, consistant en deux phases clés:

1. Une évaluation primaire qui établit les critères fondamentaux en fonction desquels les projets sont notés et sont conformes aux trois prismes du Grand Projet : une qualité de vie élevée, un environnement protégé et une économie prospère et concurrentielle; et

2. Un filtre de mise en œuvre qui aborde les questions de capacité de livraison et de construction.

Ces deux phases produisent pour le projet un bulletin de notes, qui permet alors au conseil d’administration d’évaluer la pertinence stratégique du projet, ce qui permet la prise en considération d’éléments plus larges, tels que l’utilisation comme levier d’autres projets et initiatives, le niveau de préparation du projet, son financement, ainsi que sa contribution à la réalisation du réseau de transport de la région du grand Toronto et de Hamilton (RGTH). La pertinence stratégique est influencée par la consultation avec des intervenants clés, notamment des dirigeants municipaux et des administrateurs importants, de manière régulière. Les projets sont alors placés dans un de trois groupes en fonction de certains seuils : groupe de priorité A, groupe de priorité B et groupe de priorité C.

Le classement par ordre de priorité est un processus continu soumis à un affinement supplémentaire découlant de l’émergence de nouvelles analyses provenant d’autres études.